Spaghetti aux palourdes heureuses

13 commentaires

Je n’ai jamais aimé la viande, et encore moins le poisson… mais il y avait un couple de plats assez haut placé dans ma liste des préférés…
Un d’entre eux est celui que je vous propose en version vegan.
En tant que végétarienne je ne me posais pas le problème du remplacement, je m’octroyais simplement des infractions sporadiques. Mais en tant que vegan il ne me passe pas par la tête de faire même pas une seule infraction, d’aucun genre! Avec toutes les opportunités qu’on a de remplacer pratiquement tous le ingrédients sensibles…
J’ai trouvé beaucoup de recettes avec sauces de poisson vegan sur la toile, toutes très succulentes, mais les coquillages me manquaient dans l’assiette… jusqu’à ce qu’un jour, en grignotant mes adorées pistaches je vois devant mes yeux la version végétale de la pauvre palourde!
Et j’ai essayé… parce que l’oeil aussi a ses exigences…
Ingrédients pour deux personnes:
200 g de spaghetti aux 5 céréales (d’une fameuse marque qu’il serait mieux d’éviter, mais les pâtes complètes bio en plus de n’être pas toujours bonnes sont difficiles à trouver et coutent très chères)
200 g de pistaches avec leur coque (il y en avait beaucoup…)
1 carré d’algue kombu
1 poignée d’algue nori en paillettes (ou arame ou autre)
1 ou 2 gousses d’ail
piment (si vous le souhaitez)
4 tomates (je n’avais pas de tomates cerise à la maison)
2-3 bonnes pincées de persil (j’ai utilisé le congelé, mais il serait mieux frais)
huile vierge extra de chez nous
1 c.s. de farine complète
1 feuille de laurier

Procédé:
Deux heures avant le dîner je fais tremper l’algue kombu dans de l’eau. Avec une certaine trépidation, en me demandant si c’est l’algue adapté, puisque mon expérience au sujet se limite à la nori en paillettes… mais je veux prendre de risques, je suis trop curieuse de la goûter. Sur l’emballage de la kombu c’est écrit de la mettre dans l’eau deux fois pour 15 minutes à chaque fois et en changeant l’eau, et de ne pas l’utiliser pendant la cuisson.
Malgré ça j’ai trouvé sur la toile plusieurs recettes qui demandent express l’usage de cette eau de trempage…
Un peu    j’élabore un compromis: la première eau je la jette, la deuxième je la garde et j’y mets aussi les 200 grammes de pistaches, comme s’il s’agissait vraiment de palourdes… comme ça j’espère que les pistaches absorberont la volupté marine des algues, en entamant un processus de “palourdisation”, de cette façon bien sûr que la kombu a eu le droit à un trempage bien plus long des 15 minutes requis.
Mis à jour du 15/06/2010: celle ci était mon premier plat aux palourdes heureuses, et j’avais essayé avec seulement la kombu, mais après j’ai l’ai testé avec la nori en paillettes aussi, arame et spiruline et j’en suis très satisfaite. Je testerai à fur et à mesure avec des autres algues aussi, j’ai aussi mis à jour la liste des ingrédients.

À l’heure du dîner je prépare la poêle pour la sauce: un peu de bon huile d’olive vierge extra, une grosse gousse d’ail épluchée et entière (je la recherche toujours, après, aussi dans l’assiette de mon copain) un demi piment sec émietté, la feuille de laurier.
Et après je plonge dans la poêle les pistaches-palourdes avec la Kombu ciselée avec quelque cuillère à soupe de l’eau de trempage… et je ferme avec le couvercle, en espérant que les coques des pistaches s’ouvriront comme les palourdes…
Le phénomène, malheureusement, ne se produit pas, donc je laisse les pistaches s’imprégner encore un moment et j’ajoute les tomates (type Sanmarzano) en cubes. J’épluche une bonne moitié des pistaches, voire plus, il dépend de combien de temps on a envie de fouiller avec les doigts dans l’assiette… entretemps je cuis les spaghettis.

Je dois confesser d’avoir lu la discussion sur les linguine aux palourdes dans un blog omnivore dont je ne parlerai pas… sur le question des spaghettis les plus adaptés (que je n’avais pas) et sur l’hérésie de la cuillère de farine à ajouter à la sauce pour avoir “l’effet traiteur”… soit disant éviter que la sauce glisse dans l’assiette sans laisser trace sur les spaghettis. J’ai opté pour la deuxième solution.
J’ai égoutté les spaghettis à moitié cuisson et j’ai continué la cuisson dans la poêle avec la sauce où j’ai ajouté aussi le reste de l’eau de trempage, si vous avez trop d’eau ne la mettez pas toute, au moins que vous vouliez essayer de faire un bouillon de poisson vegan. Vers a fin j’ai ajouté la cuillère de farine. Après avoir éteint le feu j’ai mis deux-trois pincées de persil, pour qu’il soit là mais pas trop envahissant… au moins à mon goût. Un filet d’huile à cru et voilà, j’ai remis le couvercle en attendant de passer à table après avoir mangé un fruit de saison et une salade verte avec olives (ça pour moi au dîner c’est obligatoire).

Mon copain qui a (ou mieux il avait) un faible pour le poisson à beaucoup aimé… il dit que ma cuisine peut le compenser des renonces… petit à petit le régime vegan ouvre les yeux à tout le monde. Il s’est retrouvé récemment à la cantine avec des poissons entiers étalés sur les plateaux et il est resté bouleversé, lui que en passé il se serait régalé de ça il a passé son chemin, et je n’étais pas là pour le retenir!
À mon avis la kombu est adaptée pour donner un goût marin délicat et discret, à différence de celui prépondérant de la nori (que j’avais essayé avec des morceaux de potiron pour imiter un autre plat de la mer que j’aimais beaucoup: la sauce au thon… pour mon copain réussi, mais probablement si je change d’algue il serait mieux).
Bien sûr la texture de la coque du pistache ramollie par le trempage n’a rien à voir avec la perlée ténacité des coquilles… mais le fait de fouiller avec les doigts dans l’assiette pour ouvrir les pistaches et écraser ceux encore fermés m’a beaucoup amusé. Je me demande s’il ne serait pas le cas de raccourcir le temps de trempage des pistaches… ou l’éviter completement…

spaghetti alle vongole felici4

Je termine en remerciant les magnifiques Chefs de Veganblog qui m’inspirent depuis un an beaucoup de mes repas!

P.S. quand j’étais “omnivore” (soit disant) je mettais le parmesan sur les sauces au poisson et en tant que vegan j’ai gardé ce style et je parsème les plats veganisés avec levure alimentaire en paillettes ou parmesan vegan!

09/07/2010

Pour fêter ma première année de Veganblog j’ajoute les photos de quelque version de mes palourdes heureuses que j’ai cuisiné pendant la route…

Ces je les ai cuisinés pour une tablé d’omnivores et végétariens faméliques à Capracotta: tous satisfaits!

Ces c’est Stefano qui les a cuisinés pendant les vacances à la mer l’été dernière, sans algues, aussi bonne que les autres.

Ca c’est la version d’hiver, sans tomate, que j’ai fait à Noël 2009. Autant bonne!

Voici les palourdes heureuses pendant la préparation avec les algues…

Ici une sauce expérimentale avec les courgettes…

…avec laquelle j’ai assaisonné les strangozzi (un type de pâtes)! Très bonne mais je préfère ma version classique!

   
  1. Mlle Pigut 20 juillet 2010 à 14:44

    Je n’ai jamais été fana de “fruits” de mer (et puis j’ai été végétarienne trop jeune pour avoir des envies d’animaux je crois), mais je trouve cette recette originale! Bravo!


  2. Pizza pie 20 juillet 2010 à 15:04

    J’ai traduit cette recette parce-que je la trouve amusante. C’est la première recette que Mariagrazia a publié sur le Veganblog, personnellement je trouve très bonne la combinaison pâtes/pistaches et j’adore les algues. En effet on ne peut pas vraiment dire que le goût soit le même… Mais c’est une bonne sauce pour pâtes et esthétiquement je trouve ça marrant! Si les Chefs étoilés soignent la présentation de leurs plats pourquoi pas nous? 😉


  3. Azalaïs 20 juillet 2010 à 20:25

    très incongru, voire drôle comme idée!en plus on prend le temps de décortiquer les pisatches!chouette!À faire pour les invités en été!


  4. Pizza pie 20 juillet 2010 à 20:35

    Oui! Pour le enquiquiner, surtout ceux qui sont un peu critiques envers notre régime: une drôle de blague à faire!!! 😆


  5. Alex 21 juillet 2010 à 08:09

    Toutes ces assiettes de pâtes sont plus appétissantes les l’une que les autres. J’aime beaucoup l’idée de mettre des pistaches surtout que j’adore ça 🙂


  6. aëlys 21 juillet 2010 à 19:53

    L’idée me fait bien rire, par contre moi je n’ai jamais aimé décortiquer les coquillages, c’est pas pour recommencer version vegan, lol. Par contre je retiens l’idée des pistaches dans les pates, ça doit être extra !
    Et les photos sont magnifiques.


  7. Pizza pie 22 juillet 2010 à 14:18

    Je suis d’accord avec Aëlys: je n’aime pas me salir les mains quand je mange, en général, donc la prochaine fois que je ferai ces pâtes ça sera avec des pistaches sans “coque” (si on appelle comme ça “l’enveloppe” des pistache), à la limite je pourrai en mettre trois ou quatre en décoration et c’est tout. Mais les saveurs pistache+tomate+algue c’est ok!


  8. biffe steak 28 juillet 2010 à 10:54

    Oh oh oh ! Je crois que je vais passer à l’acte.

    Ma dovè sono le vongole ? 🙂


  9. Pizza pie 28 juillet 2010 à 11:13

    Eh eh justement en étant un site vegan… les “vongole” sont chez elles: dans la mer!!! Et heureuses! 😉


  10. Mariagrazia 16 septembre 2010 à 01:07

    …oui, Barbara, elles sont chez elles!

    Je suis vraiment émue de voir ici ma drole de recette!
    Merci à tous les vegchefs français qui ont bien compris le coté amusant de l’entreprise…
    Je serais très heureuse (comme une de mes palourdes) de connaitre l’opinion de qui entre vous va gouter mon plat!

    Mes compliments à toi Barbara pour le travail de traduction, ce n’était pas un texte facile! Et pardonnez-moi les fautes de grammaire!
    Ciao!
    😉


  11. Pizza pie 16 septembre 2010 à 07:49

    Oui, c’est vrai, il y avait des passages un peu compliqués mais je me suis bien amusée à traduire cette recette! Je la ferai encore: elle est rigolote, mais dans l’assiette on ne rigole plus! C’est tellement bon! 😆


  12. Odile et Ilaria 2 novembre 2010 à 14:58

    Nous avons eu l’occasion de gôuter cette recette très amusante et au debut je n’avais pas compris que c’était des pistaches comme je n’en avais jamais gouté des cuits… nous avons beaucoup aimé, sourtout parce que ça fait quelque chose de différent et vue que nous sommes bien curieuses nôtre palait aime les avventures!


  13. Mariagrazia 4 novembre 2010 à 23:51

    J’espère que vous allez essayer des nouvelles aventures pareils! La cuisine veg est vraiment surprenante!
    Continuez l’exploration!
    😉



Ajouter un commentaire

VeganWIZ.fr


© NRG30 S.r.l.
P.IVA 06741431008
tel. +39 0636491957
fax +39 0636491958

Info

qui nous sommes
pour collaborer
articles RSS articles RSS
Privacy policy
Cookie policy

Show Biz Network

ziogiorgio.it
zioforum.it
musicusata.it
ziomusic.it
integrationmag.it

 

ziogiorgio.com
ziogiorgio.de
ziogiorgio.es

 

ziogiorgio.fr
lightsoundjournal.com

VeganOK Network

promiseland.it
veganblog.it
veganok.com
biodizionario.it

 

veganwiz.com
veganwiz.es
veganwiz.fr